La couleur du ciel et le bruit de la crue.

Bonjour.

Le 11 Juin, me semblait une date toute indiquée pour reprendre un peu l’écriture. Je suis loin de tenir le rythme des publications comme je l’avais ardemment promis n’est-il pas ?

Bref, quoi te dire? C’est le presqu’été, pas encore, mais les jours rallongent et la température se fait plus agréable, plus vivace, plus charnelle aussi…

IMG_1194

Comme beaucoup dans le sud de l’Île de France, je fus touché par la subite montée des eaux. J’avais ambitionné de faire un article sur ce sujet, raconter la détresse des habitants, la force de l’eau balayant d’un revers de l’onde tout sur son passage et j’en passe.

Non, je n’écris pas cela. Je n’écrirais pas dessus car tout a été déjà dit, écrit et pleuré.

Toutefois, mon esprit s’est nourri de cette situation extrême. le petit moteur de mes pensées, c’est de nouveau mis à vagabonder.

Il faut dire que tout s’y prêtait, l’odeur de la chlorophylle et le bruit de l’eau sous les fenêtres. Cette dernière, avec la crue de ces derniers jours, est plus bruyante, plus sauvage. L’Essonne est, paraît-il, une rivière paresseuse.

J’ai, d’ailleurs, trouvé un moyen depuis lundi, de laisser la fenêtre de ma chambre ouverte tout en occultant bien le jour quand le soleil se lève. Ce qui fait que j’entends parfaitement le son aquatique en bas. On pourrait croire que c’est un son métronomique, alors que pas du tout. C’est parfois lent, puis d’un coup le flot devient tumultueux, brusque. Les clapotis se font vifs et doucereux.

Il y avait comme un sentiment de renouveau et de tristesse mêlée. Oui, à bien y réfléchir,  c’était un sentiment paradoxal et diffus qui m’a accompagné cette semaine. Nous sommes loin du spleen, entendons-nous bien, mais il y avait quelque chose de sombre et de magnifique dans ce mouvement du temps et des éléments.

C’est étrange comme le son d’un élément terrestre me transporte. J’adore le bruit du vent qui souffle par rafales mortifiantes. Il y a aussi le son du feu. Les crépitements dans l’âtre de la cheminée. La douceur de sa caresse sur la peau.

Oui, les éléments, même les plus beaux et doux peuvent transporter la dévastation. Ainsi, les inondations s’est toujours terrible, pour nous, les humains.

IMG_1172

C’est comme la solitude en fait.

La solitude, c’est aussi une force incroyablement dévastatrice et tellement nécessaire à tout à chacun, tu sais. C’est pourquoi, la solitude de cette situation était à tenter. Je ne sais pas si elle me sera salutaire, mais j’avais envie de m’y frotter. Parce qu’au fond, la solitude quand on est grand, on la subit alors qu’on y est pas préparé (rupture, décès…).

Là, je l’ai fais sciemment et en toute connaissance de cause.

J’ai laissé les branchages morts de mon esprit m’empêtrer. Le sable humide, de mes larmes, s’engouffrer dans ma gorge. Je me suis noyé, sous l’onde de crue de ces sentiments d’un autre temps, aujourd’hui révolu.
Ça m’a permis de retrouver une sorte de tranquillité d’esprit, au fur et à mesure que la décrue s’est amorcée. Je suis allé puiser dans mon puits intérieur, cette nouvelle eau claire et limpide, débarrassée des limons qu’elle charriait par milliers, depuis trop longtemps déjà.

IMG_1151

Quand je me suis éveillé jeudi, l’Essonne revenait gentiment à sa place, sans un bruit, presque avec timidité. En me promenant sur ses bords, j’ai pu l’entendre s’excuser de son emportement soudain. Je me suis entendu aussi à travers elle. Je m’entends à nouveau surtout.

Aujourd’hui, en regardant par mes fenêtres, la belle paresseuse a reprit sa place. La faune et la flore vont reconquérir un nouveau territoire. La rivière va se reconstruire.

C’est ça aussi, le mouvement de la vie.

Merci de m’avoir accompagné jusqu’ici. Je te souhaite une très belle journée (ou nuit).

 

A dans 11 jours.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s