La plus grande ferme de France

Et c’est le onzième jour, salut toi!

Alors quelles sont les nouvelles, tout s’est bien passé pour toi?

Ici, ça a été un peu sport entre l’acquisition de la chapardière (j’y reviendrai bientôt, une fois l’emménagement terminé) et différentes visites dans des lieux atypiques en chantier avant leurs ouvertures au public.

Et surtout, je me suis rendu au salon de l’agriculture qui sera le thème de l’article d’aujourd’hui. D’ailleurs en l’écrivant je me pose la question de la catégorie dans laquelle le ranger! Culture ou jardinage, performance ou humeur?

Bref, nous verrons bien 😉

Allez, c’est parti, bienvenue au Salon de l’Agriculture 2016.083

Ce qui frappe en arrivant et ensuite durant tout le temps de la visite, c’est le peuple errant de pavillons, en allées, en stands. J’ai marché sur une bonne centaine de pieds (et inversement proportionnel d’ailleurs), bousculer des enfants (involontairement, je précise) dont les parents ont l’excellente idée de les laisser marcher. Personnellement, je trouve que ne pas les transporter dans des poussettes ou sur les épaules des adultes, est simplement une forme d’inconscience parentale. En effet, compte tenu de leurs tailles, on ne les voit pas ou juste au dernier moment, sans compter qu’ils ne peuvent pas observer tout ce qu’il se passe à hauteur d’adultes. En somme les parents, si vous y emmenez vos progénitures, mettez vous, un temps soit peu, à leurs places!

Une fois abstraction faite de mes congénères bipèdes, j’ai quand même passé un agréable moment.

Je voulais évidemment voir quelques animaux de la ferme. Alors, il est vrai que j’ai eu la chance d’en côtoyer très jeune, mais c’est toujours un vrai plaisir de retrouver veaux, vaches, cochons, chevaux…

J’ai pu approcher quelques beaux spécimens de ce qui fait la richesse rurale et, avouons le aussi, culinaire de notre pays.

Voici, pour votre plus grand plaisir quelques braves bestioles primées:

062

Hermès, de race Salers d’une tonne, deux cent kg, qui semble beaucoup apprécier l’instant brossage! D’un point de vue de néophyte, je pense que son éleveur à de quoi être grandement fier!

051

Ce chouette mouton est un Texel et comme il ne possédait pas de nom, je te propose de me laisser en commentaire, une proposition de prénom. Celle que je retiendrai, permettra à son auteur de se voir identifier dans cet article (notez la qualité de la récompense!).

091.JPG

Et enfin (désolé pour la mise au point de l’appareil photo sur les barreaux de la cage), je vous présente le prix du PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Ne sont elles pas belles avec leurs pompons?

L’arrêt au stand agricole étant terminé, je me dirigeais vers l’autre thématique d’importance pour le gourmand que je suis, les stands des produits régionaux!

Alors là, je fus dans mon élément, virevoltant de la région Centre-Val de Loire (Vouvray et Sainte Maure de Touraine), à la région Auvergne-Rhône Alpes (Châteauneuf du Pape, Rosette), en passant par la région de Champagne (Boisson des rois), après un crochet par la Bretagne (Coquillages et Crustacés, coucou Brigitte Bardot) pour finir entre l’Île de France (Vergers et gourmandises aromatiques) et nos chers DOM-TOM (Rhum et fruits exotiques).

088.JPG

Avoues, ça fait du bien un peu de couleurs à cette époque de l’année tortueuse et torturée par le froid et le gris du ciel ;).

Une fois les découvertes culinaires passées, je voulus me diriger vers le dernier pavillon que je souhaitais visiter, le numéro 6 sur le plan, où se tenait les équidés. Toutefois, je dus retarder mon projet équestre car il me fut présenter les plantes oléagineuses (celles avec lesquelles on fait aussi bien de l’huile, que du miam pour les animaux et aussi des biocarburants).

J’ai trouvé ce stand vraiment très bien réalisé. Il arrivait à allier la pédagogie nécessaire pour parler aux enfants mais aussi à leurs parents. Alors, oui je reconnus assez facilement le Colza et le Tournesol, mais je découvris aussi une espèce dont j’ignorais l’existence: les Féveroles.

Une fois, cette nouvelle découverte faite et le stand des fleuristes de France passé, je pus enfin passer quelques heures avec la plus belle conquête de l’homme: les chevaux.

113Il y avait une carrière de démonstration, où le jeune Lord que je suis, a beaucoup apprécié l’élégance de ce poney Highland, autrefois utilisé en Ecosse pour les travaux fermiers, mais également l’attelage et le travail au moulin.

Je n’ai qu’un regret, ce fut de ne pouvoir voir la tête des montures, car elles étaient parquées dans leurs boxes avec leurs postérieurs face aux visiteurs (l’attrait, tu l’auras compris, devint alors faible).

102Ce fut toutefois très agréable de redécouvrir les races d’ânes dont notre pays est riche. Ajouté à cela l’odeur du cuir et du foin et je me crus à la maison (ou presque).

Ici, c’est Canelle de la Catie, mule Poitevine de son état!

Je repartis de cet endroit avec beaucoup de jolis souvenirs et quelques bouteilles de vins. J’ai en effet, une crémaillère en prévision! J’avais par contre l’envie de m’offrir quelques petites raretés horticoles pour planter dans mon futur lopin de terre (ATTENTION SPOIL: il s’agira certainement du thème de mes vidéos avec la découverte du lieu en première publication). Mais comme pour le moment j’attends la confirmation qu’il sera bien à moi, je me suis contenu en dépenses frénétiques.

Peut être y reviendrais-je l’année prochaine et pourquoi pas accompagné avec toi qui lit cet article?

En attendant, je te souhaite de joyeuses choses pour ces onze prochains jours qui s’annoncent, en espérant que tu aies pu profiter de la plus grande ferme de France, condensées en quelques lignes!

A dans 11 jours!

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s